You're toxic I'm slippin' under,

With a taste of a poison paradise.

I'm addicted to you.

Don't you know that you're toxic?

 

Mes mains sur le guidon, je ne veux pas les retirer, ce serait lâcher prise. Tant d’efforts à t’oublier, tant de moments passés à essayer de vivre en acceptant le fait que je suis toxique pour toi, à la vue de tes beaux yeux, j’ai tellement peur de retomber dans le cercle vicieux dans lequel tu m’as enfermé. Je prends le temps de respirer, du moins j’essaie, ma soeur m’arrache à ma tâche me tirant par le col de ma chemise. Elle retire son casque noir et libère ses longs cheveux bruns avec une classe que bien seule une mannequin pourrait avoir. Elle me sourit, le regard inquiet. Même si elle ne dit rien, je sais qu’elle arrive à voir ma douleur, mais je ne lui la transmets pas, elle a l’air tellement heureuse dans son petit monde de fête, de chic et de glamour. Je baisse les yeux, Max, souffles, tu as passé tellement de temps à t’enfoncer dans l’hypocrisie, ça devrait devenir naturel désormais.

Je te hais Prudence des fois, tu ne pouvais vraiment pas trouver quelqu’un d’autre pour t’accompagner à cette stupide fête d’adolescentes en manque d’amour? Non, bien sûr que non elle ne pouvait pas, il faut toujours qu’elle vienne se mêler de ma vie personnelle. Restes dans tes bouquins à découvrir ceci ou cela, je n’aime pas te mentir. Je finis quand même par entrouvrir mes lèvres pour afficher une légère grimace hypocrite. Je pousse la porte de la salle des fêtes de Midnight Hollows, celui de ma soeur, sautillant sur place, cherchant son amie, et celle qui fut la mienne un temps, du regard.  

 

"LUUUUUUUUUUUUUZ ON EST LAAAAAAAAAAAAA!"

 

Discrétion et finesse, c’est bien Prudence tout ça. Je ferme les yeux pour me concentrer. Sois un connard Max, maintiens ton stupide argument, puis qui dirait le contraire mentirait légèrement. Je fronce les sourcils, prends un air blasé. Elle s’avance vers nous tandis que je reste silencieux.

 

Source: Externe

 

- Salut Prue, je dis une fois à leur hauteur.

- COUUUUCOUUUUUUUU.

 

Elle se penche vers son amie pour lui faire la bise. Personnellement, je préfère saluer les gens en leur roulant des pelles, mais je veux bien comprendre que tout le monde ne soit pas vraiment adepte de cette pratique pourtant intéressante.

 

- REGARDES QUI QUE J'AI AMENE, DIS BONJOUR MAX.

 

- Roooh c'est bon, je suis pas ton chien!



Désolé Prue, j’espère que tu sais que je ne pense pas ce que je dis.



- Vàlà, ce qui prouve bien que c'est l'original et pas un clone.

 

- Je suis désolé, elle m'a volé les clés, je voulais repartir mais, bon...

 

-Bah rends-lui ses clés, Prue.., elle soupire.

 

- BAH QUE NON sinon il va partir sans moi et je pourrais pas rentrer.

 

Ce serait effectivement problématique, heureusement qu’elle a prit quelques précautions, je pense que dans le cas contraire, je serais déjà sur la route. Fuir devant le danger, occupation favorite de Max le lâche.

 

-Et sinon euuh, t'es toujours avec l'autre là? Ta...Cha...Ja. fin' le mec aux cheveux rouges là.. ; qu'il demande avec un ton désagréable, s'accordant à la perfection avec ses paroles.

 

Fin Castiel, l’imbécile qui te rend heureuse, enfin j’espère, sinon saches monsieur tomate qu’un beau poing fermé t’attends.


-Oui, pourquoi, ça te dérange ?

 

Source: Externe

 

 

Tiens, ça m’aurait étonné qu’elle dise le contraire, bien ou non avec lui, je connais assez Luz pour assurer que sa peur d’être seule ne l’aidera pas à rompre avec un mec, idiot ou non.

 

-Nan juste pour savoir, je sais pas comment il a fait pour pas t'avoir encore plaqué..

 

-Comme je me demande comment j'ai pu te supporter.

 

-Ouais, je me demande vraiment, vu comment t'es chiante, me dire que je le suis doit être un compliment donc, merci..

 

-Mmm, Luz, désolé pour lui, je pensais pas qu'il serait aussi odieux avec toi.

 

-Je suis pas..

 

Pas le temps de finir ma phrase que ma folle alliée de soeurette s’est empressé d’attaquer ma tête à l’aide d’une redoutable pitchinette. Elle a plus de force que je ne le pensais.

 

-AAAAAaaaw

- Pas grave Prue, c'est moi qui suis désolée.

 

Je peux plus supporter cette situation, je crois avoir fait assez d’efforts pour la soirée. Il est temps pour moi de me concentrer sur autre chose, de ne plus penser à rien.

 

- Bon bah moi je vais aller vers là-bas hein!

-C'est ça, en espérant que là-bas voudra bien de toi.

 

Source: Externe

 

Je m’approche d’un groupe de demoiselles ayant l’air d’avoir besoin de danser et de se défouler pour oublier. Comme je vous comprends, ne m’en voulez pas pour vous faire croire pendant un instant que vous importez pour moi. Il n’y en a qu’une seule qui occupe mes pensées, celle que je n’aurai jamais, pas que je ne le peux pas, oh ça non, juste parce que je sais qu’elle ne le peut pas. Je me présente, je m’appelle Maxime, j’aimerai bien réussir ma vie...être aimé. Enfin bref, la discussion entamée, il ne faut pas beaucoup de temps pour que mes lèvres se retrouvent sur celle d’une autre. Apprendre le french kiss à autrui est tout de même une très bonne raison pour vous faire embrasser par de belles jeunes femmes.

 

-Et toi c'est Stephanie?

-Ouuuuui...couine-t-elle avant que je l’embrasse. Contact trop peu sincère, jamais personne ne saura égaler ce baiser qui me hante encore.

 

- Pas mal, mais, Tracy est mieux! Au pire...si Tracy t'embrasse tu verras et essaie de faire pareil hein, puis après tu recommences, c'est facile!

 

Quoi? Je suis un mec...deux filles qui s’embrassent, je trouve ça sexy. C’est comme ça c’est tout.

 

-Maxime ?

 

Source: Externe

 

Sa voix mélodieuse me fait frémir, mais je ne le montre pas pour autant. Qu’est-ce qu’elle me veut? Ne comprends-tu pas, que si je suis parti c’est pour éviter ta présence déstructrice.

 

-Oui?

-Tu préfères dormir chez moi ou à l'hôtel ou...avec ta charmante compagnie ?

 

Chez toi, avec toi, mon corps contre le tiens...Dieu, merci de m’avoir ôté l'honnêteté.

 

- Je suis obligé de rester ici je te signale, je suis le chauffeur de Prue et vu les talons qu'elle a mis, elle pourra pas rentrer à pieds.

-Bon eh bien je te mets sur un matelas dans le salon. Objection ?

- Mets moi un matelas double...

-On a plus ça en stock.

- Bon bah désolé les filles! Elle a plus..Je prends vos numéros de toute!

 

Comme si je les rappellerai, ou comme si je me rappellerai de leur stupide prénom. Pour moi elle sont toutes pareille, ce n’est que des numéros dans mon répertoire.

 

- Merci!

 

Source: Externe

 

- C'était juste pour ça Luz?

-Combien tu vas en rappeler, très sérieusement ? Elle me demande, veillant à ce que ma chère compagnie ait vagué à d’autres occupations, comme boire par exemple.

 

- Je sais pas, Tracy à l'air bonne, je verrais..

 

Autant être franc dans ce cas-là, ça ne peut qu’aider à la dégoûter de moi.

 

-Bon ben sur ce j'y vais...

 

Je ne veux pas qu’elle parte, je suis si faible face à l’impact qu’elle a sur mon coeur. Restes, restes pour toujours à mes côtés, restes pour tenir la main jusqu’à ma mort, je t’en supplie, je t’aime.

 

Source: Externe

 

- Luz attends...

 

Les mots m’échappent, je panique, mais la force que j’ai accumulé ces dernières années arrivent à me retenir de me dévoiler. Alors, je lui souris, hypocritement.

-Oui ?

- Si tu t'en va, tu me ramener une bière steuplé ?

 

J’ai beau souffrir de lui avoir menti de la force, je ne peux pas m’empêcher de rire intérieurement, nerveusement ou juste de bonheur, je ne sais pas vraiment. Tout ce que je peux dire c’est que c’était bien joué Max.

 

-Va te faire voir.

- Bah quoi? J'ai soif..

-Sauf qu'aux premières nouvelles, je suis pas serveuse et encore moins à ton service.

- Ah pardon, je suis malpolie. Je suis heureux de te fêter un joyeux anniversaire, tu rentres dans la vie d'adulte, c'est cool, tu sais ce qu'on devrait faire pour fêter ça? Tu vas au bar et tu ramènes deux bières, une pour toi et une pour moi.

-Puisque comme tu le dis si bien c'est mon anniversaire, t'as qu'à y aller, toi.

 

Je serai bien tenté de le faire, mais j’aurai peur de me barrer en courant et de me réfugier dans la maison d’une inconnue avec qui j’aurai sympathisé dans une autre boîte de nuit.

 

Source: Externe

 

-JESSICAAAA.., j’hurle, sans gênes.

-Oui?

-T'es chou, tu peux aller me chercher une bière pour moi et ma copine?

-Oui bien sûr !

 

Elle s’y rend sans broncher, désolée de te rendre si dépendante à moi Jessica, si tu souhaites te venger pour la suite, n’hésites pas, prends un ticket et fais la queue.

 

- Bah elle elle est gentille au moins!

-Inutile de demander à une de tes groupies..Bon eh bien moi j'y vais.

-Luz, attends...

 

C’est tellement dur pour moi de ne pas t’attirer contre moi pour t’embrasser, des fois j’aimerai que tu le réalises.

 

- Luz, attends..okay..

-Quoi encore ?

-Euuuh....rien…

 

Source: Externe

 

J’aurais au moins pu avoir la décence de trouver une autre excuse, mais la voir discuter avec môssieur Castiel, m’a un peu trop destabilisé.

 

-...Tu te fous de moi j'espère.

- Euuuh...nan..

 

Un peu quand même...

 

-Donc tu viens me voir pour me dire "Euuh rien". Instructif...

- Bah oui..

-Et sinon tu deviens quoi ?

 

Un déchet, un truc qu’on jette à la poubelle, plus rien du tout, ton pantin, ta marionette, ton esclave, tu as le choix Luz.

 

- Euuuuuuuuh... Baaah euuh..euuuuuuh…

 

Oui, il y a aussi cette solution là.

 

-Je vois que tu maîtrises les onomatopées.

- Euuuuuuh ou..ouais..

-T'as bu quoi ?

- De la..bière..

 

Et de la tequila, et du whisky et du bourbon, je sais je tiens plutôt bien l’alcool, l’habitude aussi.

 

-Tant que ça ?

- J'ai bu que trois bouteilles...Et toi sinon? Tu deviens quoi?

 

-Ben, majeure.

 

Source: Externe

 

Je suis tellement sous son charme que je serai bien capable de rigoler comme une étudiante japonaise devant senpai-chan.

 

-Enfin...Rien de particulier. Sinon, ça va bien avec Shayna ?

 

Oui oui très bien, on est officieusement séparés, parce qu’apparement elle souhaite me voir mourir et m’en veut d’aspirer sa vie et sa vitalité comme une sangsue.

 

- Ouais, on habite ensemble et tout, mais là elle est pas là pour deux ans, elle fait un voyage au congo pour son job.

-Ah...C'est pour ça que t'appelles Tracy et compagnie, j'imagine.

 

A vrai dire, ça n’a rien à voir, si je me console avec ces filles, c’est plus parce que je t’aime et je ne peux pas supporter de ne pas être avec toi.

 

- Euuh nan, c'est juste parce que...Bah parce que j'en ai envie..

-...Ah...

 

Désolée de te décevoir jeune Luz, à vrai dire, je ne le suis pas, je suis plutôt fier de ça.

 

- Je sais, je suis déçevant, je sais que je suis quelqu'un de nul...

-Mais nan dis pas ça...Tu as changé.

- J'ai changé oui, mais en mal, je le sais bien.

-Comment c'est arrivé ?

 

Source: Externe

 

Oh Max, pourquoi c’est si dur de te faire détester par la seule femme dont l’avis t’importe?

 

- Je suis pas un mec bien c'est tout, et je suis comme ça, c'est pour ça que je veux que tu t'éloignes de moi.

-Nan, c'est pour Shayna, elle ironise.

 

J’aimerai pouvoir sourire, lui expliquer les vrai raisons, celles qu’elle pourrait comprendre. Je baisse les yeux, essayant de reprendre ce visage pâle et inexpressif que j’aime aborder. Je pose mes mains sur ses épaules, plongeant son regard dans le sien. Je frémis. Mon dieu, sa peau est si douce.

 

- Luz...je suis pas un type bien, faut que tu t'éloignes de moi.

-Mais je suis pas quelqu'un de bien non plus.

- Tu sais bien que t'es une fille géniale, moi je suis qu'un con et c'est comme ça, je fais ça pour toi je te le jure.

-Oh, Max. Arrête tes conneries.

 

Je veux ton bien, je fais tout ça pour toi, je ne te mentirai jamais là-dessus Luz. Je comprends que tu ne me crois pas, mais je t’en prie, fais un effort, réalises que je t’adore, t’admire et t’adule.

 

- C'est pas des conneries, je suis plus que sérieux.

-Tu veux me faire un cadeau, pour mon anniversaire ?

- Si tu veux..J'avais rien prévu donc bon..

-Alors tu te tais. Et tu me dis si franchement tu as envie qu'on continue à ne plus se parler. Et à partir de là, on avisera.

- Honnêtement?

-Honnêtement.

 

Je ne peux pas te faire ça, encore et encore. Je m’en veux de faiblir devant elle, mais je ne peux plus tenir ce mensonge plus longtemps, essayons juste d’en dévoiler le moins possible.

 

- Je rêve de te revoir depuis que je t'ai dit qu'il ne fallait plus jamais qu'on ne se reparle.

-Donc autant se reparler.

 

Je pose mes mains sur ses joues, je la sens frissoner, de peur peut-être?

 

- Je peux pas Luz, je suis le pire des salauds...

-Pas avec moi.

- Mais, t'es mieux sans moi non? Avec ton Castiel? T'es mieux avec lui, non?

-Peut-être mais ça m'empêche pas de te parler. Parce que nan je suis pas mieux sans toi.

- Pourquoi tu tiens tant à me parler? Pourquoi ça te rend triste que je sois pas là?

-Parce que je tiens à toi. Beaucoup.

 

Source: Externe

 

Pourquoi Luz, pourquoi te fais tu du mal de la sorte? Es-tu si sotte?

 

- Beaucoup trop sans doute, je suis pas un mec bien! Faut plus que tu me vois, c'est tout!

 

Je m’écarte, fuis Max, tu es bien trop vulnérable.

 

-Tu me détestes ou quoi ?

 

Comment peut elle penser ça? Tout mon masque tombe en ruine, mais je m’en fiche, je ne peux pas la laisser partir avec ça dans la tête. Énervé, j’hausse le ton.

 

- Non enfin, tu comprends rien. J'ai une mauvaise influence sur toi, moi je veux juste ton bien. TU N'ES PAS BIEN AVEC MOI, C'EST TOUT!

-En voulant mon bien tu me fais du mal, tu es si logique.

- MAIS POURQUOI CA TE REND SI MAL QUE JE ME DETACHE DE TOI?

 

Elle suis mon timbre de voix.

 

-PARCE QUE JE TIENS A TOI BORDEL !

- ET ALORS? TU PEUX M'OUBLIER, NAN, TU TIENS PLUS A TON MEC QU'A MOI! JE SUIS PAS SI INOUBLIABLE MERDE!

-Mais ça te fait tant plaisir de plus me parler ?!

 

La musique s'arrête, qu’est-ce que ça peut me faire. A vrai dire, je ne l’avais même pas remarqué, tellement focalisé sur ce que je dois dire ou non.

 

-TU DECONNES LA? JE FAIS CA POUR TOI LUZ! JE REVE DE TOI TOUTES LES NUITS, TU ME HANTES BORDEL, JE ME RETIENS A CHAQUE SECONDE DE T'APPELER. ET JE FAIS CA POUR TOI! TU LE COMPRENDS PAS? JE NE SUIS PAS UN TYPE BIEN!

-Alors, prouve-moi que t'es pas un sale type et arrête d'essayer de faire des conneries pour mon bien.

 

Source: Externe

 

- Je te comprends pas Luz, pourquoi tu tiens tant à moi ?

- Tu veux le speech ? Très bien. Tu as été mon premier ami et pendant longtemps le meilleure, et même si tu t'en fou apparemment de moi, j'ai pas l'intention de te laisser partir à nouveau et surtout pas « pour mon bien ».

- Je m'en fou de toi ? MOI JE M'EN FOU DE TOI ? T'es vraiment gonflé de dire ça alors que tu m'obsède complètement et que DES QUE JE TE VOIS J'AI JUSTE ENVIE DE.....laisse tomber.

 

Eh merde, je savais que ça allait mal finir, tout ça.

 

- TU AS ENVIE DE... ? Elle reprend, non, contrairement à ce que je voulais, elle n’est pas devenu magiquement sourde.

 

- Laisse tomber okay ? T'as ton gâteau qui arrive en plus et moi je me casse.

- TU REVIENS LA.

 

Elle m’attrape le bras assez violemment malgré la fragilité de son corps.

 

- Quoi encore ? Qu'est-ce qu'il y a ? Qu'est-ce que tu me veux ? Tu penses que tu vas réussir à me dire un truc précis ? Toi, toi qui es complètement indécise dans ce que tu penses...

- Ce que je sais c'est que si tu es là, tu restes au moins le temps du gâteau.

- Et tu vas faire quoi si je veux pas rester ? Tu vas me forcer ? T'as aucune influence sur moi okay ? Si je veux me barrer, je me barre !

 

Aucune influence sur moi...laisses moi rire. Ma mauvaise foi et mes mensonges seront ma perte un jour, je le sais bien.

 

- Bon eh bien barres-toi, c'est sûr que ça va me faire du bien de te voir partir, c'est sûr ! Casse-toi si tu y tiens tant ! Vas-y ! C'est ça que tu veux, que je te hurle de partir ?!

 

Je me retourne en entendant son râle.

 

- Mais tu veux quoi Luz ? Tu veux quoi de moi ? Je suis pas ton jouet...

- J'aimerais que tu arrêtes de te faire souffrir et de me faire souffrir par la même occasion, soi-disant pour mon bien, s'il te plaît, pour mon anniversaire !

- Bah alors, arrête de me faire mijoter et dis moi VRAIMENT ce que tu veux de moi, de nous simplement...si y'a encore un nous.

 

Ma curiosité m’a dépassé.

 

- Je veux qu'on soit amis et complices comme avant. Tout simplement.

- Complices quoi ? Complices comment ? Complices qu'on s'embrasse comme avant c'est ça que tu veux ?

 

Oh j’aimerai tellement qu’elle me réponde positivement.

 

- Complice comme on se raconte tout, je vois pas ce que tu veux, je te demande juste de rester, s'il te plaît...

-Bon, Luz, les bougies vont pas se souffler toutes seules, souffles son père, me coupant dans la bulle dans laquelle j’étais précédemment. Des gens existent autour de nous et ils semblent tous très intrigués par notre conversation. Encore une fois je me retrouve être l’attraction principale du cirque de la vie (AZZZIBABWAAA WATASHII)

 

-Oui j'arrive...Max s'il te plaît, juste deux minutes.

-Ouais, je soupire, impatient.

-Merci.

 

Source: Externe

 

Elle s’avance vers le gâteau, sans vraiment s’intéressant à ce que souffler les bougies représente vraiment.

 

-Euuuuh...

 

Elle se retourne, m’adresse un regard suppliant. Je baisse les yeux, crois moi, j’aimerai pouvoir rester avec toi Luz.

 

- Luz..je dois partir, vraiment..

- S'il te plaît.

 

- Mais je vois pas pourquoi je le ferais, je te l'ai déjà dit, t'es bien mieux sans moi.

- Mais nan, je suis bien avec toi.

 

Me prenant par surprise, elle me serre dans ses bras. J’aimerai pouvoir m’en dégager, mais je me sens si bien près d’elle, naturellement, je comme à caresser ses doux cheveux bruns.

 

-Je suis un salaud Luz, pourquoi tu continues à vouloir être avec moi ?

- Parce que nan, t'es pas un salaud.

- Hmm, si j'en suis un !

- Nan. Regardes, tu dis que tu veux plus me parler pour mon bien, c'est que t'es pas un salaud. Même si ça marche pas.

 

Source: Externe

 

Elle se blottit contre moi, Luz, arrêtes de m’infliger telle torture.

 

- Je peux pas faire ça Luz, je mérite pas que quelqu'un d'aussi génial que toi soit mon amie.

- Fais moi plaisir et arrête avec ça.

- Tout ce que tu veux..

 

Je n’arrive plus à la lâcher dorénavant, ça y est, je suis pris au piège, coincé dans la toile qu’est son étreinte.

 

- Merci..j'espère qu'autrement la fête te plait ?

- Mmmm, maintenant oui..

- Et dis moi...

- Quoi ?

- Prue m'a dit que tu étais dans une phase un peu « pseudo-Cast » pour la citer, c'est quoi le délire ?

 

Prue et ses explications à la con.

 

- Elle t'as dit ça ? Pfff c'est stupide , pourquoi je ferais ça ? Je le déteste.

- Bah justement, je me demande aussi mais bon, te voir comme ça ça m'a un peu inquiété..

- Et ? Tu lui as dit à Castiel qu'on s'était embrassé?

- Euuuh nan...fin' tu t'en es chargé il y a même pas cinq minutes de toute façon.

 

Source: Externe

 

 

Ah oui c’est vrai que les autres pouvaient nous entendre, nous n’étions malheureusement pas que seuls.

 

- Tu penses qu'il le prendra mal ?

-Je sais pas, ça date d'avant qu'on soit sortis ensemble soit...

- Mais ça signifiait quelque chose pour toi ce baiser ?



Tu ne que ça à faire que de jouer l’enquêteur Max?

 

- Sur le moment oui mais..'fin pourquoi ?

 

J’ouvre grands les yeux...quoi?

 

- Pourquoi tu m'as pas repoussé ? Je veux dire, plusieurs fois, pourquoi tu m'as pas repoussé même pas une seule fois ?

- Parce que..

 

Elle commence à rougir, je ne peux pas m’empêcher de sourire niaisement.

 

-Ca...me plaisait.

- Et pourquoi ca te plaisait ? Je te plaisais ?

- Euuh...je crois que oui.

- Et je...te plais encore ?

- C'est quoi tes questions, là ?

- Je sais pas, je veux juste savoir, ça m'est passé par la tête et c'est tout...

- T'as pas l'intention de repartir dans un jeu ou je ne sais quoi ?!

- Mais non, je veux juste savoir honnêtement..

- Et toi ?

- T'as pas répondu.

- Baah joker. Donc et toi ?

– Hey t'as pas le droit d'utiliser un joker, de toute si t'évites la réponse ça veut dire que c'est vrai.

- Tu aimerais bien hein.

 

Source: Externe

 

Oui oui, j’aimerai bien, je coupe cette étreinte si douce pour fixer son visage, plus mature.

 

-Dis moi juste la vérité hmm, sans plaisanter.

- Honnêtement ? J'en sais rien.

- Si tu le sais Luz..parce que je sens bien que tu tiens plus à moi qu'un simple ami.

- Tu dis n'importe quoi.

- Luz, je crois qu'il est temps que tu admettes la vérité à toi-même et à moi...

- Mais même si c'était le cas, et ca ne l'est pas, qu'est-ce que ça te ferait ?

- Ca me ferait plaisir.

- Et pourquoi ? Tu aimes que tout le monde soit à tes pieds, c'est ça ? !

- Luz, que tu me le dises ou pas, je sais que tu m'aimes mais, on peut pas être ensemble, je suis un mec horrible, je ve

ux pas de ça pour toi. On ne doit jamais se revoir. Même si ça m'arrache le cœur.

- Max, fais pas ça. Je t'en supplie, fais pas ça.

- Je dois le faire, je peux pas...On doit plus se revoir...on doit plus jamais se revoir.

- Max je m'en fous si t'es un salaud parce que pour moi tu l'es pas et je m'en fous de l'influence ou non..Reste.

- Adieu..et joyeux anniversaire.

 

Source: Externe

 

Je pars je fuis, je me perds dans mon flot de sentiments. Pourquoi tu devais tomber amoureuse de moi Luz? Tu seras obligé de souffrir inutilement désormais. Je ne veux pas te détruire, je me dois de partir, crois-moi je ne le veux pas, mais c’est comme ça. Je ne pense pas qu’il y ait vraiment d’alternatives. Une partie de moi voulait que tu m’aimes, une souhaitait le contraire, je ne sais pas ce que me réserve l’avenir, ou ce que te réserve l’avenir, mais j’espère grandement avoir fait le bon choix. Je t’aime tellement Luz, plus le temps passe et plus mon amour grandit. Je ne sais même pas vraiment pourquoi, mais ce dont je suis certain, c’est que ta perfection défectueuse, et ta pure beauté me rendent fou, de jours en jours. A part toi, je ne sais plus ce que je veux, retiens-moi, mais laisses-moi m’en aller, je suis perpétuellement partagé entre les décisions que je prends pour toi et mes désirs les plus chers. L’égoïsme est bien la faiblesse d’un humain indécis.

 

__________________________________________________________________________________

 

Voilà, piouuu, j'ai majé vite cette fois, mais insomnie et fallait bien que je rattrape mon retard vu que l'autre gourdasse elle a majé super rapidement (cordialement, je t'aime avec amour). Du coup, oui les magnifiques images sont de Neik, les dialogues poétiques et phylosophiques de Luz sont d'elle aussi. Cette fois en plus de faire une didacace à ma chérie de d'amour comme d'habitude (elle reconnaîtra la référence à Balavoine et le lien vers le roi lion), je fais aussi ma dédicace à Any. Et oui toi là, bon franchement, je suis pas quelqu'un qui supplie pour des majs, sauf pour celles de Neik parce que ça la saoule, mais j'aimerai pouvoir rp le Irixime et j'ai un peu beaucoup tout paumé, donc faut un peu beaucoup tout refaire, me tapeuuuuuh pas. 

Ensuite, pour les flemmards qu'ont pas cliqué sur le lien, la chanson c'est Toxic de Melanie Martinez (d'ailleurs, écoutez d'autres chansons d'elle, parce que je l'adore et je risque très sûrement d'en mettre d'autres dans de futur maj).